Annulation de la conférence des territoires/ préparation du bureau élargi du 5 février

En raison du très faible nombre de participants (dû visiblement à un problème de mailing, et aggravé par la neige), la conférence des territoires n’a pas eu lieu.

Il a donc été proposé de séparer les objectifs initiaux de la Conférence en 2 temps de travail :
– un premier visant à définir les objectifs de la charte à partir des ambitions pour le territoire définies lors des ateliers. Soit par l’enrichissement de la synthèse des ateliers,  soit par la  construction d’argumentaires concernant les ambitions abandonnées ou modifiées.
– un second sur la répartition des rôles dans la charte, le qui fait quoi (ce qui relève de l’action du PNR, ce qui relève de l’action de l’intercommunalité).

Le premier temps aura lieu en bureau élargi aux présidents de communautés de communes, juste avant le comité de pilotage, pour lui apporter la vision des territoires du PNR sur des possibles objectifs de charte, et le second plus tard, en préparation d’ateliers sur la gouvernance.

où sera

Le bureau élargi est donc invité le 5 février à 11h00 à Felletin pour discuter la trame de charte que proposera le PNR.

Pour rappel, la liste des ambitions sur laquelle s’appuie notamment le PNR pour sa proposition de charte est la suivante :

Maîtrise des rejets et protection des milieux naturels (fin des déchets organiques dans les poubelles, accessibilité des structures de réemploi, des installations d’assainissement aux normes, dépollution des sites miniers (cours d’eau), une eau sans pesticides, buvable (cf eaux usées), continuité écologique, réglementation de l’usage des phytosanitaires en foret…)
Une gestion partagée de l’eau (tout en régies, lien aux territoires aval, rassemblement des acteurs, gestion des eaux pluviales par toutes les communes …)
Attention à et développement de la biodiversité (Lande à bruyère, tourbières, prairies, cours d’eau, trame verte et bleu, espèces remarquables, biodiversité ordinaire, espèces en voie de disparition…)
Visibilité de la culture occitane (panneaux d’entrée de communes, présence dans les bulletins municipaux…)
Réhabilitation des logements
Des centres bourgs symboles d’une diversité vivante (réhabilitation des logements vacants, services et commerces, marché, urbanisme, paysage…)

Diversification des types de gestion forestières, pour un impact territorial positif (futaie irrégulière, champ d’action des MAE plus vastes et restrictif, génération de puits de carbone efficaces, un outil financier pour prendre en compte les enjeux environnementaux, la fin des pratiques destructrices…)
Maîtrise des mutations paysagères (équilibre entre forêt, agriculture et autres …)
Agricultures diversifiées pour un impact positif (agropastoralisme, agroforesterie, équilibre élevage ovin et bovin, diversification des productions, plus d’AB, gestion du foncier …)
Promotion des richesses de Millevaches (destination touristique, marque territoriale, plateforme web…)
Une offre touristique adaptée (sans nuisances sur l’eau, des séjours décarbonés, généralisation des démarches qualifiantes et durables, une offre sur les  4 saisons…)
Tourisme, une plus-value pour le territoire (services à la population, emplois directs et , autonomie financière, recettes aux acteurs…)

Production locale et diversifiée d’énergies (petites et nombreux unités d’énergie différentes, générant des revenus locaux…)
Une commande publique exemplaire (favoriser les fournitures, services, prestations et autres locaux…)

Une filière « construction » forte (production de produits isolants naturels…)
Davantage de productions agricoles nourricières (plus de maraîchage, valorisation des espèces locales et adaptées de fruitiers…)

Des services accessibles (numérique, services publics…)
Valoriser et développer les savoir-faire (marque/label, des formations pour plus de compétences locales, inventaire des compétences existantes et…)

Des unités de transformation locales (abattoir, conserverie…)
Une distribution structurée (circuits courts, marchés, points de livraison, groupement d’achats, lien entre clients et fournisseurs…)

Connaissance des patrimoines et valorisation des mutations paysagères (découverte et sensibilisation, porté à connaissance, des études sur la biodiversité, reconnaissance de l’expertise PNR sur l’eau, des expérimentations sur l’assainissement pour connaitre les résultats, un inventaire précis du patrimoine, des cartes diffusables, travail sur le rôle des habitants pour la diffusion de la connaissance…)
Connaissance et communication du PNR et de ses actions (utilisations des différents médias, journaux et bulletins communaux, formation d' »ambassadeurs », formation des nouveaux élus au « penser PNR », accueil des nouveaux habitants, valorisation du patrimoine…)
Education au territoire (programme éducatif sur les patrimoines, formation à biodiversité naturelle, projets d’éducation culturelle et artistique, structures locales d’animation…)
Partage du projet avec les habitants (favoriser la participation pour tous et à différents moments, un conseil syndical des jeunes,  soutenir les structures d’éducation populaire, entretenir une culture démocratique …)

Ecoute des acteurs et des besoins, rendre compte auprès de la population (des  États généraux tous les 3 ans, un appui renforcé des initiatives,  des outils pour écouter les habitants dans leur besoins et leur  ressenti des bilan des actions … )
Une prise en main collective et/ou publique (se protéger contre les appropriations privées extérieures massives, augmentation de la part de forêt publique, acquisition foncier par les collectivités et/ou les citoyens, outil coopératif foncier…)

 

Publicités

Préparation du comité de pilotage du 20 janvier

A l’issue des premiers ateliers nous avions donc les deux axes stratégiques proposés par les élus, 9 enjeux argumentés, et pour chacun d’entre eux une liste hiérarchisée de résultats souhaités à 15 ans pour le territoire, et la vision des participants sur les moyens du PNR pour y parvenir.

Afin de synthétiser toute cette matière et d’en faciliter la lecture, les prestataires et l’équipe ont choisi de partir des niveaux d’ambition pour les regrouper en thématiques d’ambitions , puis de regrouper ces thématiques d’ambitions autour des 3 axes qui se dessinaient.

Le schéma de synthèse ainsi obtenu est le suivant :

essai3axes02

Il est à noter que cette synthèse ne traite pas de gouvernance, sujet obligatoire à aborder par la suite.

C’est une proposition de synthèse, qui vise à être modifiée, complétée, torturée par la suite, et qui ne préfigure en rien un plan de charte, elle est visualisation de la matière récoltée dans les premiers ateliers.

Retour sur les 13 et 14 janvier

Ces deux premiers ateliers de la phase d’écriture de la charte avaient pour buts de partager une vision des enjeux du territoire (thèmes et niveaux d’ambition nécessaires) et de dessiner le rôle souhaitable et possible du PNR sur les enjeux identifiés.

Pour le premier atelier, les participants ont complété et modifié les 8 enjeux de la contribution des élus, à partir des données de diagnostic (partie 1, partie 2, partie 3), des problématiques identifiées en réunions thématiques, et des tendances affichées et à partir de leurs idées.

Il en est ressortis 9 enjeux, pour lesquels différentes ambitions ont été fixées à l’horizon 2020, après avoir identifié les sujets que ces enjeux recouvraient et pourquoi ils étaient importants pour le territoire.

felletin1felletin2

Les participants au second atelier sont partis de cette matière et ont identifié les marges de manoeuvre du PNR sur quelques niveaux d’ambition sélectionnés.

bugeat

Le compte-rendu de ces rencontres est à lire ici : compte-rendu des premiers ateliers